Où que vous travailliez, voici comment gérer la politique au bureau.

janvier 3, 2022

Les gens s'efforcent d'éviter les conflits au sein de l'équipe en évitant de parler de politique. Cela ne veut pas dire qu'il n'y en a pas au travail. Mais, au juste, qu'est-ce que la politique au travail ?

La politique au bureau, dans sa forme la plus élémentaire, concerne les conflits qui surgissent entre collègues de travail. Les différences d'opinion, de personnalité, d'autorité ou de pouvoir peuvent toutes être des facteurs.

Dans le meme genre : Les pratiques recommandées pour les campagnes sur les médias sociaux

Bien que la politique au travail puisse être difficile à gérer, elle est un élément inévitable de toute entreprise. Cependant, si une politique de travail défavorable s'installe, votre entreprise peut en souffrir.

Voici comment surmonter les politiques de bureau et les transformer en une excellente culture de travail.

A voir aussi : Les qualités d’un vrai leader

Quelle est la signification des politiques de bureau ?

La structure sociale complexe d'un lieu de travail est appelée "politique de bureau". Les employés utilisent leur autorité, leur pouvoir et leur délégation pour atteindre leurs propres objectifs.

Chacun occupe une position différente dans le microcosme de toute organisation. La politique de l'entreprise définit qui a l'autorité et l'influence, que vous le reconnaissiez ou non.

La politique de bureau permet à une équipe de rester soudée dans les meilleurs moments. Toutes les entreprises ont besoin de structure, et la politique de bureau peut la fournir de manière saine et à long terme. Avec le capital social, elle peut propulser l'organisation en avant.

Les personnes en position de pouvoir abusent de leur autorité sur les autres dans les pires moments. Cela peut entraîner une hostilité et une résistance sur le lieu de travail.

L'astuce consiste à s'assurer que les institutions en place servent au mieux les intérêts de chacun. Les personnes au sommet de la chaîne alimentaire ne sont pas les seules à être touchées.

6 façons d'améliorer la politique de votre bureau

Personne ne peut éviter les politiques d'entreprise, quelle que soit sa position dans le bureau. Elles sont un aspect inévitable de la vie.

Vous pouvez être intimidé par cette idée. En revanche, apprendre à négocier la politique au bureau peut vous aider à conserver une partie de votre influence personnelle. Tout en apprenant à mieux connaître le système dans lequel vous évoluez.

La majorité des politiques d'entreprise tournent autour de la dynamique sociale :

  • la façon dont vous vous comportez avec les gens
  • Avec qui vous interagissez

Quand faut-il choisir ses combats ?

Que vous le vouliez ou non, les politiques de bureau sont un aspect inévitable du travail. Elles ne sont pas forcément négatives, même si elles peuvent prendre de l'ampleur. Lorsque le moment est propice, vous pouvez exploiter le flux de connaissances, de pouvoir et d'influence sur le lieu de travail pour votre propre bénéfice et celui des autres.

Examinons quelques suggestions pour améliorer vos compétences en matière de politique de bureau.

1. Reconnaître la différence entre les réseaux officiels et informels

En politique de bureau, il existe deux types de subdivisions de réseau : le réseau officiel et le réseau informel.

Le réseau formel correspond à un titre professionnel ou à un poste d'autorité officiel, tel que PDG, directeur ou stagiaire

Le réseau informel fait référence aux positions d'autorité que les employés peuvent occuper dans les coulisses.

Vous serez en mesure de mieux gérer chaque réseau si vous comprenez les deux.

2. Établir des liens de travail productifs

Lorsque vous entretenez des relations solides et positives avec les personnes qui vous entourent, il est beaucoup plus facile de gérer la politique des affaires. L'amitié et la loyauté peuvent vous mener loin.

Dans le jeu de la politique sociale, vous voulez créer un système de soutien qui profite à la fois à vous et à ceux qui vous entourent. Ainsi, si vous vous retrouvez dans une impasse, vous pouvez être sûr que vous avez des liens sociaux sur lesquels vous pouvez vous appuyer.

3. Gardez un ton professionnel

Il est essentiel d'être sociable avec vos collègues si vous voulez vous sentir à votre place au travail. Cependant, il y a une limite étroite entre être grégaire et être trop ouvert. Donner trop d'informations personnelles peut amener les autres à les utiliser contre vous à l'avenir.

Gardez un comportement amical mais professionnel au travail, à moins que vous n'ayez une raison impérieuse d'agir autrement. Des structures de travail claires sont créées en fixant des limites avec vos collègues. Cela vous protège également d'être exploité par vos collègues.

4. Travaillez à améliorer vos compétences générales

Les compétences non techniques sont essentiellement des aptitudes sociales qui ont été affinées. Écouter efficacement, travailler en bonne intelligence avec les autres et communiquer de manière saine sont autant de compétences professionnelles essentielles.

En améliorant votre intelligence émotionnelle et d'autres compétences interpersonnelles, vous pourrez gérer la politique de bureau avec plus d'aplomb.

5. Prenez position pour vous-même.

Il peut être difficile d'être courageux et de prendre la parole. Savoir quand et comment se défendre, en revanche, est un talent précieux à posséder.

Lorsque vous ou quelqu'un que vous connaissez est traité injustement, prendre la parole démontrera votre force. Cela rendra également les brutes du bureau moins susceptibles de s'en prendre à vous.

6. Gardez une attitude optimiste

Tout le monde a des jours difficiles de temps en temps, mais personne n'apprécie un râleur au travail.

Travailler de longues heures peut être éprouvant et épuisant, tant psychologiquement que physiquement. Cependant, le fait de fulminer de manière non constructive à propos de vos préoccupations peut distraire les autres.

Maintenir une attitude agréable au travail peut vous aider à devenir plus sympathique. Cela facilitera également la collaboration avec vos collègues.