Qu'est ce que la science politique ?

octobre 5, 2021

La science politique étudie les gouvernements sous toutes leurs formes et tous leurs aspects, tant sur le plan théorique que pratique. Autrefois une branche de la philosophie, la science politique est aujourd'hui généralement considérée comme une science sociale.

En effet, la plupart des universités accréditées disposent d'écoles, de départements et de centres de recherche distincts consacrés à l'étude des thèmes centraux de la science politique. L'histoire de cette discipline est presque aussi longue que celle de l'humanité.

Cela peut vous intéresser : Comment devenir politicien ?

Ses racines dans la tradition occidentale sont typiquement individualisées dans les œuvres de Platon et d'Aristote, en particulier dans la République et la Politique respectivement.

Branches de la science politique

La science politique comporte un large éventail de branches. Certaines sont très théoriques, notamment la philosophie politique, l'économie politique ou l'histoire du gouvernement ; d'autres sont mixtes, comme les droits de l'homme, la politique comparée, l'administration publique, la communication politique et les processus de conflit ; enfin, certaines branches sont activement engagées dans la pratique de la science politique, comme l'apprentissage communautaire, la politique urbaine et les présidents et la politique exécutive.

A voir aussi : Définition de la Géopolitique : Les Enjeux Mondiaux et les Relations Internationales

Tout diplôme en sciences politiques nécessite généralement un équilibre de cours liés à ces matières, mais le succès que la science politique a connu dans l'histoire récente de l'enseignement supérieur est également dû à sa nature interdisciplinaire.

militants d'un parti politique

Philosophie politique

Quel est l'arrangement politique le plus approprié pour une société donnée ? Existe-t-il une meilleure forme de gouvernement vers laquelle toute société humaine devrait tendre, et si oui, quelle est-elle ?

Quels principes devraient inspirer un dirigeant politique ? Ces questions et d'autres questions connexes ont constitué le cœur de la réflexion sur la philosophie politique. Selon la perspective de la Grèce antique, la recherche de la structure étatique la plus appropriée est le but philosophique ultime.

Pour Platon comme pour Aristote, ce n'est qu'au sein d'une société politiquement bien organisée que l'individu peut trouver la véritable félicité. Pour Platon, le fonctionnement d'un État est parallèle à celui d'une âme humaine.

L'âme a trois parties : rationnelle, spirituelle et appétitive ; ainsi l'État a trois parties : la classe dirigeante, qui correspond à la partie rationnelle de l'âme ; les assistants, qui correspondent à la partie spirituelle ; et la classe productive, qui correspond à la partie appétitive. La République de Platon traite de la façon dont un État peut être gouverné de la manière la plus appropriée et, ce faisant, Platon prétend également donner une leçon sur la personne la plus apte à le diriger.

Aristote a souligné encore plus que Platon la dépendance entre l'individu et l'État : il est dans notre constitution biologique de participer à une vie sociale et ce n'est que dans une société bien gérée que nous pouvons nous réaliser pleinement en tant qu'êtres humains. Les gens sont des "animaux politiques".

La plupart des philosophes et des dirigeants politiques occidentaux se sont inspirés des écrits de Platon et d'Aristote pour formuler leurs opinions et leurs politiques.

Parmi les exemples les plus connus figurent l'empiriste britannique Thomas Hobbes (1588 à 1679) et l'humaniste florentin Niccolò Machiavelli (1469 à 1527). La liste des hommes politiques contemporains qui ont affirmé s'être inspirés de Platon, Aristote, Machiavel ou Hobbes est presque sans fin.

Politique, économie et droit

La politique est toujours inextricablement liée à l'économie : lorsque de nouveaux gouvernements et de nouvelles politiques sont mis en place, de nouveaux accords économiques sont directement impliqués ou suivent peu après.

L'étude de la science politique nécessite donc une compréhension des principes de base de l'économie. Des considérations analogues peuvent être faites en ce qui concerne la relation entre la politique et le droit. Si l'on ajoute le fait que nous vivons dans un monde globalisé, il devient évident que la science politique requiert nécessairement une perspective globale et la capacité de comparer les systèmes politiques, économiques et juridiques du monde entier.

Le principe le plus influent selon lequel les démocraties modernes sont organisées est sans doute celui de la division des pouvoirs : législatif, exécutif et judiciaire. Cette organisation suit le développement de la théorie politique au cours du siècle des Lumières, notamment la théorie du pouvoir de l'État développée par le philosophe français Montesquieu (1689 à 1755).